Par Damien Rupied[1]

L'OPA lancée par Mittal Steel sur Arcelor et le projet de fusion entre Gaz de France et Suez ont donné une nouvelle actualité à la notion, chère au Premier Ministre, de “patriotisme économique”. La blogosphère s'est saisie de la question avec avidité.

Le sujet a été abordé dans plus de 600 billets différents, ce qui en fait un sujet récurrent mais pas omniprésent (par comparaison, le CPE a suscité dix fois plus de billets). Cette fréquence d'apparition dans la blogosphère semble indiquer qu'il s'agit d'un sujet qui intéresse les blogs consacrés au débat économique et social, mais qui ne déborde pas sur le reste de la blogosphère, contrairement à des sujets qui concernent plus directement la vie des blogueurs comme la réforme du code du travail. On ne trouve pas non plus grand chose sur les blogs purement militants, liés à un parti politique. L'essentiel du débat est animé par des tribunes d'experts et par des blogueurs habitués à suivre l'actualité économique.

Dans l'ensemble, les réactions des blogueurs sont assez négatives. Les critiques s'articulent autour de deux thèmes principaux : la critique d'un discours jugé trop protectionniste, voire xénophobe, d'une part ; l'absence de contenu réel du concept, qui ne servirait qu'à faire illusion, de l'autre. Ce qu'il y a d'intéressant à noter, c'est que les clivages politiques semblent se brouiller sur le sujet. On retrouve aussi bien des blogueurs de gauche que de droite parmi les critiques. Si on veut toutefois dresser une typologie politique des réactions, on pourrait dire que le premier reproche (celui du protectionnisme) est plus le fait de blogueurs de centre gauche (défenseurs du "oui" à la constitution européenne) et de la droite libérale, tandis que le second reproche (celui d'illusion) se retrouve surtout chez les blogueurs de gauche altermondialistes et chez les blogueurs les plus à droite de l'échiquier politique.

Si la critique est majoritaire, on trouve également quelques blogueurs – incontestablement moins nombreux - qui semblent intéressés par la notion, ou qui témoignent en tout cas une plus grande indulgence au discours gouvernemental. On trouve ainsi quelques billets qui mettent en avant le caractère "agressif" de l'OPA de Mittal Steel sur Arcelor, ou qui pointent l'absence de politique énergétique au niveau européen, et donnent donc en partie raison au discours gouvernemental. Malgré tout, les soutiens francs au concept sont choses rares, et le fait quasi exclusif de blogs consacrés à la défense du Premier Ministre.

Le débat sur le sujet est toutefois très éclaté et assez peu structuré. Il est plus le fait de réactions à des propos tenus par tel ou tel ministre, qu'une réflexion approfondie sur le sens même du concept de patriotisme économique. Il est vrai que le flou entretenu par le gouvernement sur le sujet n'aide pas à faire émerger un tel débat.

Notes

[1] Damien Rupied est l'animateur du blog Largo Desolato.