L'équation économique de la France n'est ni de droite, ni de gauche. Certes les mesures correctrices peuvent être ensuite considérées comme ayant une "couleur" politique. Mais il s'agit d'abord de comprendre la situation économique de notre pays.

Elle est clairement résumée par le tableau ci-dessous :

Ces chiffres signifient que notre faible performance en termes de croissance tient à ce que, dans deux années de commerce mondial exceptionnellement actif, nos importations ont cru deux ou trois fois plus vite que nos exportations. Dit autrement, la consommation privée se tourne de plus en plus vers des produits importés, pendant que nos parts de marché à l'export se réduisent (contrairement à l'Allemagne par exemple).

C'est dire encore que la compétitivité du "site France" se dégrade. Pour tous les observateurs objectifs, une telle dégradation ne peut résulter de causes instantanées : ces glissements de compétitivité, tels des glissements de terrains, sont provoqués par des tendances lourdes, à l’œuvre depuis plusieurs années. Ils sont d'ailleurs tout aussi lents à s'inverser. Ce qui est sûr, c’est qu'avant de parler d’une thérapeutique pour notre pays, il faut, comme pour un malade, disposer d'un diagnostic. Et le tableau ci-dessus me paraît établir ce diagnostic.