Chers amis internautes et blogueurs, vous qui avez sûrement déjà coché dans vos agendas électroniques (ou non) vos rendez-vous, déjeuners, et autres conférences prévus le jeudi 16 novembre, deux événements cruciaux pour la France ne vous auraient-ils pas échappé ?

Vous devinez sans doute l'un d'eux : il s'agit du premier tour de la primaire au parti socialiste. Ségolène Royal passera-t-elle ou non dès ce premier tour ? Sera-t-elle investie dès le 16 comme candidate du PS à la présidentielle, ou Dominique Strauss-Kahn parviendra-t-il à se glisser sur son chemin, avec un Laurent Fabius en gagnant impossible mais trouble-fête plausible ?

Pourtant un autre événement, certes moins médiatique, mais majeur, aura également lieu le 16, à l'UMP cette fois, puisque le parti de Nicolas Sarkozy organise un conseil national, au cours duquel sera examiné son projet législatif pour 2007. Ce projet aura préalablement été détaillé par son responsable, François Fillon, conseiller politique du président de l'UMP à la presse dès lundi. La version qui sortira du conseil national sera soumise au vote par internet des adhérents, du 20 au 26 novembre.



Côté socialiste, chaque candidat prépare minutieusement ses dernières interventions. Notre célèbre astrologue Elizabeth Teissier a écrit dans son habituel ouvrage annuel que les thèmes astrologiques de Royal et Sarkozy étaient aussi mauvais l'un que l'autre au premier tour de l'élection, et aussi bons l'un que l'autre au second tour. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle ne se mouille pas ! Mais au-delà du fou-rire que suscite son "interprétation", je me suis amusé à imaginer un scénario qui pourrait donner raison à ses prévisions. Le voilà.



Ségolène Royal, battue par Dominique Strauss-Kahn, n'est pas candidate au premier tour de la présidentielle (c'est donc très mauvais pour elle). Les résultats de ce premier tour donnent DSK en tête devant Nicolas Sarkozy, talonné (mais à un ou deux point de pourcentage seulement) par Le Pen. C'est donc également très mauvais pour Sarkozy. Au deuxième tour, Nicolas Sarkozy lamine DSK et l'emporte haut-la-main. Excellent pour Ségolène Royal qui se dit que, elle, elle aurait pu faire gagner le PS, et bien sûr magnifique pour Sarkozy qui accède enfin à l'Elysée.

Pure spéculation, bien sûr, mais j'avais envie de vous faire partager ce raisonnement par l'absurde, juste comme ça, pour "le fun". Et s'il se vérifie... je me lance dans un nouveau métier : spéculateur politique !