A quelques jours des fêtes des Noël, parcourant la presse, écoutant les radios, je cherchais un sujet à analyser, voire à décortiquer ou critiquer pour mon billet de la semaine.

Triste actualité en vérité, entre un gosse de 12 ans, tué par deux autres camarades de collège de 11 ans dans la cour de récréation à Meaux, et le petit goût de revenez-y de l'affaire Clearstream, avec une audition marathon de Dominique de Villepin .

Pâles informations quand on apprend que Raffarin et Juppé annoncent leurs soutien à Sarkozy (oh surprise !), que MAM se tâte toujours, que Le Pen fait la paix avec Mégret et que Buffet signe la fin d'un rassemblement antilibéral en annonçant sa candidature à la présidentielle.

Puis tout à coup, un éclat de rire me vient. Je tombe sur la première sélection du jury du prix "Press-Club, humour et politique". Cinq phrases ont été retenues :

  • François Bayrou : "J'ai été longtemps un jeune conformiste, et sans doute formiste était-il de trop".
  • Jean-Marie Le Pen, répondant à la question : "Si vous êtes élu Président, quel sera votre premier voyage à l'étranger?" : "Montfermeil".
  • François Hollande : "Jack Lang avait toutes les qualités pour briguer la Présidence de la République. C'est pour cela que je l'ai chaudement encouragé à se retirer".
  • Michèle Alliot-Marie : "La France, c'est la Tour Eiffel et Jacques Chirac".
  • Pascal Clément (Garde des Sceaux) : "Je suis peut-être nul, mais le ministre, c'est moi".

Vivement les deux autres sélections, prévues en avril et juin 2007.

Au fait, la gagnante du prix 2006 avait été Ségolène Royal pour avoir déclaré : "Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit".