Par Netpolitique.net[1]

L'UMP a vu les choses en grand pour le Congrès d'investiture de Nicolas Sarkozy : huit TGV, 520 cars… et 150 blogueurs (dixit Loïc Le Meur), dont une bonne partie ayant répondu via l'invitation libre lancée vendredi sur le blog de ce dernier.

Leurs billets au fil des prochains jours et les discussions qui s'ensuivront devraient garantir à tout le moins un buzz significatif pour le démarrage de la campagne - et de la net-campagne - de Nicolas Sarkozy.

Après un faux départ lors de l'annonce de sa candidature en décembre, l'investiture du président de l'UMP marque cette fois le lancement officiel d'une offensive tous azimuts sur la Toile :

  • lancement du site officiel de campagne Sarkozy.fr ;
  • lancement début février du site Supportersdesarkozy.com qui aura vocation à faciliter le recrutement et la mobilisation online ET offline des supporters sarkozystes. Arnaud Dassier nous détaille une approche qui se veut décentralisée et décloisonnée au travers de comités virtuels partout en France, à l'image sans doute des comités locaux proposés par Désirs d'Avenir ;
  • mobilisation des blogueurs et animateurs de sites, comme nous l'explique Loïc Le Meur d'une part, et "Thibault" d'autre part, ce dernier ayant la charge d'animer au quotidien les troupes de cyber-militants UMP ;
  • ces troupes pourront par ailleurs compter sur les prompts renforts d'autres groupes proches de la droite et du centre, fin prêts à partir en net-campagne envers et contre la candidate socialiste, comme nous l'explique "Raphaël" du site Segostop.com.

Le PS avait pris la résolution de lever "une armée numérique" pour 2007 : à coup sûr, celle-ci n'avancera pas en rase-campagne sur la Toile. Œil pour œil, blog pour blog.

Notes

[1] , le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet.