Via Débat 2007.fr, je découvre le Polimètre. Il s'agit d'un sondage, qui doit permettre à chacun de définir de quel(le) candidat(e) à l'élection présidentielle il se sent le plus proche. Il utilise ce qui ressemble à une échelle de Likert : on nous propose un ensemble d'affirmations/questions, l'ensemble des réponses possibles est exprimée sur une échelle graduée entre "tout à fait d'accord" et "pas d'accord du tout". Petite capture d'écran :

Ce type de sondage présente plusieurs biais :



1. Le biais de tendance centrale : les répondants hésitent à donner les réponses extrêmes (tout à fait d'accord, fortement opposé).

2. Le biais d'acquiescement : les personnes répondent en général positivement aux propositions faites. Autrement dit, la formulation des propositions n'est pas neutre. Petit exemple, juste ci-dessus avec la proposition "Moins d'immigration permettrait de réduire le chômage en France". Il y en a d'autres : "Globalement, la France est en déclin", "Le niveau scolaire baisse". Pour éviter ce biais, on peut formuler positivement/négativement les questions.

3. Le biais spatial, le plus surprenant sans doute : la plupart des personnes ont un biais d'attention à gauche, ce qui peut fausser les résultats des études. Un groupe de chercheurs a présenté à deux groupes d'étudiants le même questionnaire, mais pour la moitié de l'échantillon, l'échelle était construite de gauche (tout à fait d'accord) à droite (pas du tout d'accord), alors que pour l'autre moitié, l'échelle allait de droite (tout à fait d'accord) à gauche (pas du tout d'accord). Résultat de l'étude : le groupe utilisant l'échelle où "tout à fait d'accord" est à gauche ont 27% de réponses "tout à fait d'accord" en plus que dans l'autre groupe... Une solution existerait, non mise en oeuvre dans le Polimètre je pense : proposer 50% de questionnaires avec les items classés de gauche à droite, et 50% de droite à gauche.



Sachant cela, donc, j'ai testé le questionnaire en répondant "tout à fait d'accord" à toutes les questions, sans réfléchir une seconde. Histoire de voir si le questionnaire permettait d'éviter le biais d'acquiescement et le biais spatial : s'il est bien fait, on doit avoir des scores équilibrés des candidats, s'il est mal fait, les scores seront déséquilibrés. Résultat :

"Légèrement" biaisé ce sondage, me semble-t-il…