Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Réforme de l'Etat
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEnjeuxChiffres ClésEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Plusieurs facteurs ralentissent le processus de réforme de l'Etat.

La difficile gestion d'attentes contradictoires

La réforme de l'Etat se heurte aux demandes souvent contradictoires adressées par les citoyens à la puissance publique. La tentation est forte, dès lors, de céder à la facilité en ne tranchant pas ou bien en donnant partiellement satisfaction à tous, ce qui se traduit fréquemment par des mesures dispersées, sans cohérence sur le long terme et qui vont finalement à l’encontre de l'intérêt collectif.

Les résistances au changement

Le dialogue social est un élément décisif de la conduite du changement au sein d’une organisation fortement structurée telle que l’administration. En permettant de convaincre chacun des avantages que la réforme de l'administration peut revêtir pour tous, il aide à surmonter les réticences et inquiétudes des différents acteurs face à une éventuelle remise en cause de leur situation qui les amènerait à vouloir défendre le statu quo.

Culture de service et culture de performance

La réforme de l'Etat est confrontée à la nécessaire conciliation entre la culture de service, profondément ancrée dans l’administration, et la logique de la performance, au cœur de la LOLF. 
Au quotidien, la recherche de cet équilibre est complexe : l'administration  n'est pas familière de l'exercice et elle doit veiller à ce que le respect de l’un de ces impératifs ne se fasse pas au détriment de l'autre.

La difficulté de l'évaluation

Enfin, la multitude des missions confiées aux administrations et la complexité de leur organisation rendent difficile l'évaluation précise de leur fonctionnement : nombreux niveaux d’administration intermédiaires, imbrication des compétences entre les différents acteurs, difficile articulation entre les différents ministères….

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS