Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Retraites
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Le vieillissement de la population française déséquilibre fortement le financement de notre système de retraite. Dans ces conditions, le rendez-vous de 2008, qui réunira les partenaires sociaux et l'Etat, sera décisif.

Une évolution démographique préoccupante

Chaque actif aura à supporter, au titre des retraites, en 2050, une charge qui aura plus que doublé par rapport à celle de 2003, sous l’effet conjugué :

  • Du vieillissement de la population, qui va s'accélérer au cours des années à venir, du fait de l'allongement de la durée de la vie et de l'arrivée à l’âge de la retraite des baby-boomers ;
  • De la diminution de la population active, appelée à perdre près de 2 millions de ses effectifs entre 2005 et 2050 (- 0,17% par an), malgré la réforme des retraites de 2003 ;
  • De la forte augmentation des effectifs de retraités qui devraient passer de 12,3 millions en 2000 à environ 21,5 millions en 2050, soit une croissance de 1,1% par an sur les 45 prochaines années.

De graves conséquences sur l'équilibre financier des retraites

Cette évolution démographique aura de graves conséquences sur l'équilibre financier des régimes de retraites. Malgré les deux réformes mises en oeuvre en 1993 et 2003, le besoin de financement ne pourra pas être comblé à moyen terme. En prenant en compte l'effet des règles issues de la loi du 21 août 2003, et dans l’hypothèse d'une baisse du taux de chômage à 4,5% à partir de 2015, le Conseil d'Orientation des Retraites estime en effet que le besoin de financement annuel pour les régimes obligatoires du secteur privé atteindrait :

  • 20 Md€ en 2020 ;
  • 112 Md€ en 2050.

En termes relatifs, les régimes de retraite des fonctionnaires et les régimes spéciaux (RATP, SNCF, industries électrique et gazière, Banque de France…) accusent un déséquilibre encore plus important.

Le rendez-vous de 2008

Le régime général d’assurance vieillesse connaît, depuis 2005, un déficit qui devrait s’accroître dans les quatre années à venir selon les prévisions de la loi de financement de la sécurité sociale, passant de 1,4 Md€ à 2,2 Md€ en 2009. Une dette sociale liée aux retraites va ainsi se constituer très rapidement et nécessite de poursuivre résolument la réforme.
2008, premier rendez-vous fixé par la loi de 2003, doit être, pour l'Etat et les partenaires sociaux, l'occasion de modifier en profondeur les paramètres des différents régimes de retraite afin de garantir leur équilibre financier. En l'absence de réforme, la tentation sera grande d’utiliser le montant des pensions comme variable d’ajustement, avec des conséquences négatives sur le niveau de vie des retraités.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

7. vendredi 15 septembre 2006, 22:08 RAMADE

Parlons en des retraites Trouvez vous normal que 40 ans de cotisations vous donnent droit à 700 euros une honte avec toutes les cotisations versées toucher une retraite de misère autant ne pas travailler et avoir droit au minimum vieillesse qui est tres proche Merci M.Balladur pour la loi que vous avez fait passer en 93 relative au calcul sur 25 années de cotisations au lieu de 10 je pense que vous n'etes pas concernée par celle ci. Alors que la retraite des fonctionnaires est calculée sur les six derniers mois de travail et durant cette période certain passe un grade pour bénéficier d'une retraite, plus importante Vous n'avez pas touché à ce régime bien sur ils seraient tous descendus dans la rue cela aussi me laisse à réfléchir pour le prochain vote.

6. lundi 18 septembre 2006, 16:12 Madeleine LHOMME

Bien sûr, il faut réformer les régimes spéciaux ! Bien sûr, il faut travailler plus longtemps. Les conditions de travail dans les entreprises se sont globalement améliorées. Il faut prendre en compte cette donnée pour ajuster les années de cotisation. Mais, par pitié, n'augmentez pas les prélèvements obligatoires, ils sont déjà, pour certaines professions indépendantes, au delà du supportable !

5. samedi 07 octobre 2006, 14:34 sg

Retraite carriere longue n\\'est pas un privilege apres 42 ans de cotisation je pensse que c\\'est suffisant et fatiguant. La 1ere tranche part en retraite jusque fin 2007 La CRAM constitue les dossiers pour les departs jusqu au 1/1/2008. Notre employeur nous dis que rien n\\'est fait car le decret d\\'application n\\'est pas voter Qui croire ? En tout cas nos votes et nous sommes nombreux dans ce cas irons vers le candidat qui s\\'engagera dans ce sens Cordialment

4. lundi 13 novembre 2006, 07:51 Cathar

Les solutions sont simples: 1-Alignement des conditions retraites du public sur le privé, 2- cotisations sur 45 ans de façon à ce que les jeunes qui commencent à travailler à 25 ans partent en retraite à 70 ans maximum et que par contre les jeunes sans autre qualification que le bac exercant des emplois probablement plus durs physiquement puissent partir entre 58 et 62 ans. 3- instaurer une retraite minimum car comment voulez vous que les bataillons de gens ayant un emploi précaire payé au SMIC puissent épargner en vue de leur retraite. 4- faire preuve de bon sens et envoyer les syndicalistes voir ailleurs ce qui s'y passe.

3. lundi 15 janvier 2007, 14:34 lesjeunespaierontpas

Ce site annoncent des chiffres un peu n\'importe comment. 112 Md€ en 2050 c\'est juste un slogan, prise en compte de l\'inflation, %PIB ? ... Une évolution des % sur les revenus d\'actif/salaire serait plus intéressant. Finalement pourquoi réformer? Les retraités se votent des pensions généreuses, les générations futures pourront toujours les réduire si elle sont trop lourdes. On verra l\'attitude des syndicats des travailleurs (immigrés inclus) vis à vis des vieux. Prédiction/solution : inflation des salaires et gel des pensions. Le contrat est tenu.

2. samedi 03 février 2007, 17:19 JUSTAMOND

voter sarkosy

1. samedi 03 février 2007, 17:24 JUSTAMOND

les socialistes savaient faire les équations à une voir deux inconnus en 1981,Il ont batis une retaite à soixante ans sur trente setp et demie de cotisations,et voila le résultat pour 2008

Trait de plume
A suivre... 31/07/2007
Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS