Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Retraites
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Le déséquilibre démographique et financier des régimes de retraite a fait l'objet d'une prise de conscience progressive. Le Livre blanc remis en 1990 au Premier ministre Michel Rocard a joué un rôle important dans ce processus. 
Trois initiatives, d'ampleurs inégales, méritent d'être mises en lumière.

1993 : une première réforme du régime général

La réforme de 1993, conduite par le gouvernement Balladur, porte sur le régime général de retraite et met l'accent sur le niveau des pensions :

  • La durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une pension à taux plein est allongée (de 150 à 160 trimestres) ;
  • La période de référence pour le calcul de la pension est étendue des dix aux vingt-cinq meilleures années.

1999 : la création du Fonds de Réserve des Retraites

A l'initiative du gouvernement de Lionel Jospin, un fond de réserve des retraites, destiné à accumuler des réserves financières pour consolider les régimes obligatoires, est créé en 1999. Ces réserves, placées en obligations et en actions pour dégager des produits financiers, s’élèvent actuellement à 21 Md€, l’objectif fixé pour 2020 étant de dégager 160 Md€.

2003 : allongement de la durée d'activité et renforcement des marges de choix individuels

La réforme "Fillon", menée en 2003 par le gouvernement Raffarin, porte essentiellement sur l'allongement de la durée d'activité et le renforcement des marges de choix individuels en matière de retraite :

  • Les règles du cumul entre activité et retraite sont assouplies et un mécanisme de surcote, permettant une majoration de pension pour les assurés partant à la retraite après 60 ans (complété par une décote symétrique) est établi ;
  • Les assurés peuvent racheter des trimestres de cotisation et un mécanisme de départ anticipé à la retraite pour les assurés ayant commencé à travailler entre 14 et 16 ans est mis en place ;
  • L'épargne retraite est développée, parallèlement à la consolidation du système de retraite par répartition. Deux nouveaux dispositifs sont introduits :
              - le Perp (Plan d'Epargne Retraite Populaire)
              - et le Perco (Plan d'Epargne pour la Retraite Collective)
  • Enfin, le droit à l'information en matière de retraite est établi pour tous les assurés (création du GIP Information retraites en 2004).

Quoique significatives, ces différentes réformes ne suffiront pas à combler le besoin de financement existant.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

3. samedi 07 octobre 2006, 14:46 sg

Retraite carriere longue n'est pas un privilege apres 42 ans de cotisation je pensse que c'est suffisant et fatiguant. La 1ere tranche part en retraite jusque fin 2007 La CRAM constitue les dossiers pour les departs jusqu au 1/1/2008. Notre employeur nous dis que rien n'est fait car le decret d'application n'est pas voter Qui croire ? En tout cas nos votes et nous sommes nombreux dans ce cas irons vers le candidat qui s'engagera dans ce sens Cordialment

2. dimanche 10 décembre 2006, 23:45 finet

Les feuilles de paye devraient avoir clairement indiqué ce que declare l\\'employeur Ex le personnel soignant travaillant la nuit perçoit des indemnités \\'\\'de nuit\\'\\' .Celles ci sont declarées aux impots et imposables mais ne sont pas prises en compte pour la retraite

1. dimanche 10 décembre 2006, 23:49 finet

Les politiques conjuguent beaucoup le futur et le conditionnel ....moi je vote pour ce qu\'ils m\'ont fait

Trait de plume
A suivre... 31/07/2007
Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS