Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Marché de l'emploi
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Depuis une quinzaine d'années en France, les politiques de l'emploi, ont emprunté successivement ou simultanément quatre voies :

  • La réduction du coût du travail, 
  • L'incitation à la reprise d'activité, 
  • L'accès à la formation professionnelle 
  • Et, plus récemment, l'assouplissement du marché de l'emploi.

La réduction du coût du travail : les allègements de charges

Dans les années 1990, la politique de l'emploi s'est focalisée en priorité sur la réduction du coût du travail, sous la forme d’allègements de charges sociales. Destinées à encourager les créations d'emplois, ces aides accordées aux entreprises sont toujours en vigueur aujourd'hui.

L'incitation à la reprise d’activité : la Prime Pour l'Emploi

En 2001, le gouvernement de Lionel Jospin a privilégié la voie de l’incitation à la reprise d'activité en créant la Prime pour l’Emploi, destinée à motiver les chômeurs qui n’ont financièrement pas intérêt à reprendre un emploi. L'efficacité de ce dispositif pourrait toutefois être renforcée si le montant de la prime était augmenté, en contrepartie d’un ciblage plus étroit.

La création du Droit Individuel à la Formation

Un autre levier d’action des différents gouvernements dans le cadre de la lutte contre le chômage est la formation professionnelle. En 2004, la loi sur la formation professionnelle tout au long de la vie a permis de reconnaître au salarié un droit individuel à la formation, sorte de "droit portable", attaché non pas à un emploi particulier mais au salarié.

L'assouplissement du marché de l'emploi : le Contrat Nouvelle Embauche et le Contrat Première Embauche

Enfin, le gouvernement Villepin s'est attaché à donner plus de souplesse au marché de l'emploi. Créé en août 2005 pour les entreprises de moins de vingt salariés, le contrat de travail "Nouvelle Embauche" est un contrat à durée indéterminée avec une période d’essai de deux ans. Il permet aux employeurs d’adapter plus facilement le volume de leurs effectifs en fonction de la conjoncture. En contrepartie, en cas de rupture, des garanties sont offertes au salarié : préavis avant licenciement, indemnité, droits renforcés à la formation, etc…
En janvier 2006, la mise en place d’un contrat du même type pour les jeunes de moins de 26 ans dans les entreprises de plus de vingt salariés a été annoncée (Contrat Première Embauche).

Plus récemment, le gouvernement Villepin  a souhaité donner plus de souplesse au marché de l'emploi en créant, en août 2005, le contrat de travail « Nouvelle Embauche ». Destiné aux entreprises de moins de vingt salariés, ce contrat à durée indéterminée est doté d’une période d’essai de deux ans, ce qui permet aux employeurs d’adapter plus facilement le volume de leurs effectifs à la conjoncture économique. En contrepartie de cette précarité, des garanties sont offertes au salarié en cas de rupture : préavis avant licenciement, indemnités, droits renforcés à la formation, etc.
En janvier 2006, la mise en place d’un contrat du même type pour les jeunes de moins de 26 ans dans les entreprises de plus de vingt salariés (Contrat Première Embauche) s'est heurtée à de vives oppositions, et a finalement été retiré par le gouvernement.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

1. mardi 19 septembre 2006, 20:32 Koegler

J.ai un potentiel de creation de 50 emplois sous 6 mois, probablement a multiplier par 20 sous 2-3 ans (projet serait classe gazelle des le depart). Helas, aucun pret ni aide reelle ne permet de financer le fond de roulement pour 6 mois, donc creation impossible. L'etat et ce site web envisagent t.ils de reflechir a ces chances perdues??? Cf http://www.Koegler-Electronics.com

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS