Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Enseignement scolaire
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Le nombre élevé de sujets de désaccord voire d'affrontement peut surprendre, alors même que les positions des différents acteurs sont parfois relativement proches sur le fond.

La virulence des débats surprend alors même que, sur le fond, les différents acteurs s’accordent largement dans leur analyse de la situation.

L'excessive centralisation

L'excessive centralisation de l'Education nationale est admise par la grande majorité des enseignants. Pour autant, les tentatives pour aller dans le sens d'une décentralisation accrue se heurtent à de rudes oppositions, comme en témoigne le récent projet de réforme de la gestion des personnels IATOS.

La faible autonomie des établissements

A l’étranger, de nombreux pays ont amélioré la prise en charge des élèves en difficulté scolaire en donnant une large autonomie aux établissements d'accueil. Une autonomie accrue, sur le plan administratif comme sur le plan financier ou pédagogique, permet à leurs équipes éducatives de s'adapter à la diversité des élèves au plus près du terrain. Or, pour le moment, cette option semble inenvisageable en France.


Les règles d'affectation unanimement condamnées

Les règles d'affectation, qui donnent une place prépondérante à l'ancienneté et qui conduisent à nommer dans les postes les plus difficiles les enseignants les moins expérimentés font l’objet d’une condamnation unanime par l’ensemble des acteurs. Ces règles interdisent de facto de constituer, sur la durée, de véritables équipes éducatives dans les établissements où elles seraient le plus nécessaires. Pour autant, rien ne change.

L'évaluation encore peu développée

Toutes les grandes organisations, y compris des administrations publiques, ont développé des systèmes d’évaluation de leurs salariés ou des unités dans lesquelles ceux-ci exercent leurs fonctions. Partout où la culture de l'évaluation a été favorisée, le fonctionnement et l'efficacité des organisations en ont été améliorés. Pourtant, celle-ci reste encore relativement peu développée dans notre pays.

Les modalités d'exercice du métier d'enseignant

Aujourd'hui, de nombreux enseignants regrettent de travailler de manière isolée et de ne pas appartenir à une véritable équipe éducative au service des élèves. Une des raisons pour lesquelles ce système se maintient est la définition des obligations de service en heures hebdomadaires de cours que la majorité des enseignants refusent pourtant de remettre en cause.

L'apprentissage à l'Education nationale

L'apprentissage est un mode de formation particulièrement efficace dès lors qu’il a une finalité directement professionnelle. Ainsi, au même niveau de diplôme et dans des spécialités identiques, le taux d'emploi des élèves formés dans les Centres de Formation par Apprentissage est plus élevé que celui des élèves de lycée professionnel.  D’ailleurs, les universités publiques sont de plus en plus nombreuses à organiser leurs formations professionnalisantes de 3ème cycle autour de l’alternance école/entreprise. Or les lycées professionnels, dans leur majorité, refusent le principe de l’apprentissage, pourtant autorisé par les textes.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS