Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Enseignement supérieur
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Les points de blocageLes réformes en coursEtat des lieux

Enseignement supérieur : le choix du sous-investissement

La France investit moins dans l’enseignement supérieur que la plupart des autres grands pays développés (1,1% du PIB contre 2,7% aux Etats-Unis et 1,7% dans les pays scandinaves).
Rapporté au nombre d’étudiants, le retard est encore plus flagrant : la France dépense ainsi, par an, un peu plus de 8 000 euros par étudiant, alors que la dépense moyenne dépasse 9 000 euros dans les pays de l'OCDE et atteint 20 000 euros aux Etats-Unis !
Ce manque de moyens des universités françaises s'explique par la priorité accordée historiquement à l'enseignement primaire et secondaire  :  la France est  le seul pays développé qui dépense plus pour un lycéen que pour un étudiant du supérieur. Si notre pays est ainsi dans les tout premiers rangs pour la dépense globale d'éducation, il est en queue de peloton pour le financement de ses universités.

Des effets négatifs sur l'attractivité de la France

La France est également à la traîne dans la compétition mondiale qui se développe pour attirer les meilleurs professeurs, chercheurs et étudiants. La mobilité étudiante dans le monde a doublé ces vingt dernières années, mais ce sont les universités américaines, britanniques et australiennes qui en sont les principales bénéficiaires. Les trois quarts des étudiants asiatiques qui partent à l’étranger vont ainsi étudier dans un pays anglo-saxon.
Les jeunes Européens  s’expatrient eux aussi de plus en plus aux Etats-Unis : les universités américaines diplôment près de 10% d’Européens chaque année sans que la réciproque existe. Les trois quarts d'entre eux ne reviennent pas sur le vieux continent à l'issue de leurs études.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS