Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Retraites
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
 

Retraites : propositions

Les réformes de 1993 et 2003 étaient nécessaires, mais elles ne sont pas suffisantes pour garantir la pérennité des régimes de retraite. Si rien n’est fait, et si le taux de chômage reste constant à 9%, ceux-ci devraient accuser un déséquilibre de 36 Md€ en 2020, 114 Md€ en 2040 et 145 Md€ en 2050.

Cette situation nous expose collectivement à des risques considérables.

Les entreprises sont menacées par de nouvelles augmentations de cotisations, qui viendraient renchérir encore le coût du travail ; cela nuirait à la fois à l’emploi et à leur compétitivité.

Les salariés, notamment les plus jeunes, devront à la fois payer les pensions des retraités, et épargner davantage que leurs aînés pour préparer leur propre retraite.

Enfin, si rien n’est fait, les retraités verront leur pouvoir d’achat décroître de façon importante.
La réforme des retraites doit donc être poursuivie, selon quatre axes principaux.

Proposition : garantir la pérennité des régimes de retraite pour assurer la solidarité entre les générations

  • Unifier les règles de fonctionnement des régimes de retraite en les alignant sur celles du secteur privé ;

  • Garantir l’équilibre financier à long terme des régimes de retraite en définissant des modalités équitables de répartition de la charge financière (augmentation de la valeur d’acquisition des points pour des actifs, moindre revalorisation des pensions pour les retraités) et en ajustant régulièrement l’âge de départ à la retraite en fonction de l’évolution de l’espérance de vie ;

  • Renforcer l’incitation des salariés à contribuer volontairement aux régimes collectifs d’épargne retraite ;

  • Instaurer un prélèvement à taux modéré (1% à 2 %) sur les retraites supérieures au niveau du Smic pour contribuer au financement des retraites à venir.

Pour aller plus loin

 

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

12. dimanche 28 janvier 2007, 12:00 COSQUER Anne-Marie

Plutôt que de fixer un âge de départ minimum à la retraite,je suggère de fxer un nombre minimum d'annuités. Pour ma part, j'ai commencé à travailler en 1968 à l'age de 17 ans. Cela fait donc 39 ans que je travaille, trouvez juste que je ne puisse partir en retraite qu'à 60 ans après avoir travaillé pendant 43 ans? Je suis sûre que les français seront d'accord si la réforme est juste...qu'en pensez vous?

11. lundi 29 janvier 2007, 15:21 frenoy

Les multinationales peuvent embaucher sans aucun problèmes les 3 millions de chômeurs.Rappel des bénéfices de 2006 environ 100 milliards.Avec ces nouveaux cotisants les problèmes disparaissent.

10. vendredi 09 février 2007, 15:49 Hervé

Afin d’alléger le coût des retraites, je suggère d’interdire les cumuls indus. Ainsi un fonctionnaire élu, ne pourrait cumuler comme aujourd’hui sa retraite pleine de fonctionnaire avec une retraite de député (ou de sénateur, conseiller …). Qu’il puisse cumuler, c’est normal, mais seulement au prorata du temps passé réellement dans chacune des fonctions.

9. samedi 10 février 2007, 12:33 daniel

Uniformité de tous les régimes de retraite c'est une évidence. La façon de calculer celle-ci doit l' être également. Il est profondément injuste que dans le privé ce calcul se fasse sur les 25 meilleures années. La solidarité entre générations, passe par plus d'égalités.

8. samedi 10 février 2007, 13:35 serge wenner

il est plus que temps d'aligner les régimes et de réduire le nombre de caisse afin d faire des economies.

7. samedi 10 février 2007, 17:54 Lamirand

L'alignement des régimes spéciaux ne mettra pas un sou de plus dans la caisse du régime général.Ces régimes sont d'ailleurs normaux; ce qui est pas normal c'est l'abaissement continuel du régime général et des complémentaires du privé.Les égaliser dans une course à la baisse est ridicule.On dit que la démographie entraine cet état de choses; c'est en partie vrai, on vit plus vieux et tant mieux; alors un gouvernement capable doit prendre des mesures pour que l''argent rentre dans les caisses:: pour l'instant à force d'exonerer les entreprises et aussi le fait qu'une partie importante du salaire échappe aux cotisations sociales on en arrive à cette situation voulue d'ailleurs pour mettre en place des fonds de pensions ou les bénéficiaires seront toujours les mêmes: ceux qui ont du pogon à placer.Moi je propose de faire évoluer vers plus de cotisations des employeurs en fonction des profits réalisés et de les moduler en fonction de la création d'emploi.

6. lundi 12 février 2007, 16:46 jean2007

les retraites supérieures au smic correspondent, pour les salariés du "privé", à des points qui ont été achetés pendant la periode d'activité, il n'y a donc aucune légitimité à leur faire supporter un nouveau prelevement.

5. mercredi 06 juin 2007, 20:48 granier daniel

Si le gouvernement integre les regimes speciaux au regime general, il doit aussi balayer devant sa porte en integrant celui des elus car le regime des deputes , senateurs, ministres est le systeme le plus avantageux, couteux et injuste.Messieurs les decideurs montrez l'exemple

4. mercredi 11 juillet 2007, 12:16 marie-france

j'ai 58 ans passé, je suis fonctionnaires depuis 32 ans et j'ai travaillé 8 ans dans le privé et j'ai un enfant, ce qui me fait 40 à 41 anuités...début 2009 j'aurai 60 ans et fait plus de 42 ans de travail !! ma retraite sera de : 1100e en tout ! comment voulez-vous que j'y arrive avec cela ? je ne pourrai plus payer mon loyer actuel : 650e...j'ai aussi un surendettement de 350e jusqu'à mes 61 ans...je n'y arrive déjà pas avec mes 1700e de salaire (découvert tous les mois)! j'ai vraiment peur de l'avenir...je voulais me faire muter à la Réunion et travailler au moins un ou deux ans de plus...pour peut-être augmenter ma retraite ? et pourquoi rester là-bas en retraite ? mais avec les nouvelles lois qui vont tomber...si c'est vrai ? il n'y aura plus d'intérêt à passer sa retraite dans les dom-tom si on enlève l'augmentation de 35% ? vu que la vie est plus chère qu'ici...que vais-je devenir ? où vais-je aller vivre début 2009 avec mes 1100e ? en Tunisie, Afrique, Madagascar ? ou je me suiciderai ????

3. mardi 25 septembre 2007, 21:44 francoise

La retraite des députés n'a pas été revue à la baisse, bien au contraire pourtant ils ont plus de pouvoir d'achat que les classes moyennes. Pour baisser le trou de la sécurité sociale, retirer l'obligation de consulter un généraliste pour consulter un spécialiste, cela fera des honoraires en moins et des remboursements en moins pour la sécurité, etc..

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS