Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Marché de l'emploi
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
Royaume-UniNouvelle ZélandeEtats-UnisDanemark

Etats-Unis : le dynamisme de la "job machine"

Avec un taux de chômage de 5% environ, le marché de l'emploi américain est souvent cité en exemple. Sa flexibilité, et son pendant, un faible niveau de protection sociale, seraient la garantie de l’efficacité de la lutte contre le chômage. Avec toutefois à la clef un nombre important de "travailleurs pauvres".

Un niveau général de formation élevé

Des études ont montré que c'est avant tout le niveau élevé de formation de la population active qui explique les succès américains dans le domaine de l'emploi.

Une croissance riche en emplois

La "job machine" américaine est un autre facteur de succès. Comme en témoigne le différentiel avec l’Europe depuis le début des années 1990, les Etats-Unis créent énormément d’emplois, en particulier dans le secteur tertiaire (domaines du commerce et des services notamment).

L'accent porté sur la mobilité professionnelle

Parallèlement, le niveau de protection garanti par l’Etat contre le risque de chômage est très inférieur à celui de la plupart des pays européens les droits acquis sur la collectivité ne pouvant l'être, outre-atlantique, qu'en contrepartie d’un certain travail.
Si les conditions d'indemnisation diffèrent d'un Etat américain à l’autre, les prestations légales ne peuvent en aucun cas être versées plus de 26 semaines consécutives. C'est peu, mais il faut noter qu'en contrepartie les Américains ne restent pas longtemps au chômage : la durée moyenne du chômage a culminé à 20 semaines en 1983, pour retomber à 13 semaines environ aujourd'hui. Soit presque cinq fois moins qu'en France, où elle est de 16 mois !

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS