Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Enseignement scolaire
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEnjeuxEclairages internationauxEn bref
SuèdeRoyaume-UniHongrie

Royaume-Uni : la décentralisation de la gouvernance des établissements

Au cours des deux dernières décennies, le système éducatif britannique a connu de profondes réformes,  à la fois du statut des enseignants et de la gouvernance des établissements.

La réforme du statut des enseignants

Les réformes engagées depuis les années 1980 ont porté en premier lieu sur la formation des enseignants, leur statut et la régulation de leur profession. Le Livre blanc de 1983, Teaching Quality, est le point de départ d'une longue série de mesures :

  • En 1984 est créé le Council for the Accreditation of Teacher Education (CATE) pour améliorer la formation initiale des enseignants. Il s'agit de rendre la formation académique plus proche de la réalité de terrain vécue par les enseignants.
  • En 1994, le CATE est remplacé par la Teacher Training Agency, désormais responsable de la formation initiale et permanente des enseignants. La formation des enseignants s’oriente alors davantage sur les besoins de l'école (School Centred Initial Teacher Training Initiative - SCITT) plutôt que sur des standards universitaires. Cette agence prend également de nombreuses mesures pour améliorer la qualité des enseignants ainsi que leur statut professionnel (en 1998, 1999, 2000 et 2002).
  • Le secrétaire d'Etat à l'Education récupère un pouvoir dévolu depuis 1965 aux autorités locales, celui de définir les exigences de service des enseignants (Teachers Pay and Conditions Act – 1987). Il est désormais en mesure de lier les négociations salariales aux conditions de service des enseignants.
  • Dans le même esprit, le contrôle des enseignants est confié au School Teachers Pay Review Body (1991) pour les libérer de l'arbitraire éventuel des pouvoirs locaux. Parallèlement, les augmentations de salaire sont accordées en fonction des performances des élèves et, incidemment, des enseignants.
  • Enfin, depuis 1989, des représentants du monde des affaires participent aux CATE aux côtés des  représentants de l’enseignement supérieur. De plus, les dirigeants d'établissement scolaires peuvent venir des organisations aussi bien que des universités.

La réforme de la gouvernance des établissements scolaires

Le second axe de la réforme du système éducatif concerne les établissements eux-mêmes, leur statut et leur mode de gestion. Alors que le premier volet des réformes tendait à centraliser la gouvernance des personnels, le second décentralise la gestion des établissements.

  • La première réforme significative date de 1988, avec l'Education Reform Act. Le pouvoir de direction des personnels (hors questions statutaires) est transféré des autorités locales aux établissements scolaires. En donnant aux établissements les moyens d’animer leurs équipes pédagogiques, la réforme  leur permet d’être en compétition les uns avec les autres dans la qualité  du service rendu aux élèves.
  • Cette compétition s'appuie sur des standards inscrits dans les Leagues tables (il faut dire ce que c’est) créées en 1988 et intégrées en 1992 dans un Bureau des normes éducatives (Office for Standards in Education). Les résultats de tous les établissements audités sont disponibles sur Internet.

Cette réforme  s’est  logiquement accompagnée d’une politique de libre-choix, par les parents d'élèves, de l'établissement où leurs enfants sont scolarisés.
En mars 2006, Tony Blair fait un pas supplémentaire dans cette voie de la décentralisation  en donnant notamment aux parents, aux entreprises et aux groupes religieux représentatifs qui le souhaitent la possibilité de créer leur propre école et de la gérer par l’intermédiaire de trust schools. Ces écoles pourront jouir d’une grande liberté, notamment sur les critères d’admissions et les programmes suivis.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS