Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Réforme de l'Etat
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEnjeuxChiffres ClésEclairages internationauxEn bref
 

Réforme de l'Etat : propositions

Il serait injuste d’affirmer que l’État, ces dernières années, est resté immobile. Dans plusieurs secteurs, il est parvenu à se réformer, par exemple en passant à l’armée de métier, ou en transformant la vieille structure administrative des postes et télécommunications en deux grandes entreprises. Surtout, une nouvelle « constitution financière », la Loi organique relative aux lois de finances (LOLF), a jeté les bases d’une gestion publique moderne, fondée sur la performance.

Reste que, considérée dans son ensemble, la puissance publique n’a pas su s’adapter à l’évolution très rapide de son environnement. Notre appareil administratif reste accablé par les lourdeurs et les incohérences.

La réforme de l’Etat est nécessaire ; elle est possible, à condition d'avancer résolument dans deux directions.

Proposition 1 : accroître l’efficacité de l’État

  • Garantir l’efficacité de toutes les dépenses publiques en 3 ans : s’assurer de la pertinence des missions de toutes les administrations publiques, et abandonner celles qui sont devenues inutiles ; s’assurer au cas par cas de la bonne utilisation des moyens affectés aux missions ;

  • Engager une évaluation complète des réglementations publiques, afin de supprimer dans les 3 ans toutes celles qui sont devenues inutiles ou sans objet ;

  • Réformer la gouvernance publique : mettre en œuvre la LOLF en l’appuyant sur un ministre chargé de la réforme de l’État qui aurait le rang de numéro 2 du gouvernement, et en simplifiant l’architecture budgétaire autour de quelques grands programmes ; limiter le poids des cabinets ministériels ; limiter le cumul des mandats et obliger les fonctionnaires à démissionner à l’issue de leur premier mandat ; revaloriser le rôle du Parlement à travers un rendez-vous annuel d’évaluation de l’efficacité des dépenses publiques.

Pour aller plus loin

 

Proposition 2 : mieux gérer les ressources humaines dans la fonction publique

  • Accroître la mobilité au sein de la fonction publique, afin de limiter au strict nécessaire les recrutements liés aux départs à la retraite ;

  • Individualiser les rémunérations et les progressions de carrière des fonctionnaires pour mieux tenir compte des mérites de chacun.

Pour aller plus loin

 

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

3. vendredi 19 janvier 2007, 15:34 Bruno BORGHESE

Votre site et vos propositions ont déjà un premier mérite: celui d\\'avoir ouvert le débat sur ces enjeux. Mais malheureusement vos propositions sont déjà connues. Elles jalonnent ...... les rapports divers et variés. En revanche, effectivement la réforme de l\\'ETAT et de ses ressources humaines seront les fondemeents des clés de la réussite de tous les candidats à cette Présidentielle 2007. Car en effet il ne servirait à rien dès lors que dans cette campagne nous voyons des candidants nous abreuver de bonnes paroles sans indiquer comment ils engageront leur gouvernance. Or la bonne gouvernance et la recréation des richesses de notre pays passent au préalale par la réforme de l\\'ETAt et la modernisation des RH. A ce stade du débat, nous pouvons etre très surpris qu\\'aucun des candidats ne porte de propositions sur ce dossier.Ségolène Royal dispose certainement de la volonté, du courage et du pragmatisme pour innover et s\\'approprier cet enjeu. Des propositions complètes et précises lui ont été remises ainsi qu\\'au Parti Socialiste. En se les appropriant, en les annoncant publiquement Ségolène disposera de la carte maitresse qui lui fera gagner la Présidentielle. La première des réformes passe au préalable par la reconstructiion de la formation de la rerssource dirigeante de l\\'ETAT issue de l\\'ENA, des IRA ou de l\\'ENM qui sont les noyaux de la bonne ou de la mauvaise gouvernance publique et des organisations de l\\'ETAT. Aller vers un seul groupe d\\'écoles d\\'administration françaises sur 6 sites formant les cadres de la fonction publique en fusionnant l\\'ENA et les IRA favorisera la mobilité interministérielle - un seul corps de débouché type administrateur dirigeant. Le site de l\\'ENA à Strasbourg conserverait une mission d\\'accès et de formation initiale aux grands corps ainsi que la formation aux enjeux internationaux. La fonction publique et la gestion des RH est un dossier complexe dont la déclinaison se mesure au regard des réalités du sytème. Ce sont les savoir-etre, les expériences professionnelles et les compétences de l\\'encadrement qui conduiront à impulser les résultats. C\\'est aussi la nécessité d\\'augmenter la diversité des recrutements ENA IRA ENM par le 3ème concours ( cadres issus du secteur privé ou electif)qui favorisera la performance. M Pébereau,qu\\'en pensez-vous! Pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin sur ce sujet fondamental cf. Le blog de Bruno BORGHESE sur le Monde.fr http://brunoborghese.le blog.lemonde.fr/ Bonne lecture

2. lundi 29 janvier 2007, 15:13 frenoy

Oui il faut moderniser l'état.L'état doit-être au sevice du peuple.Donc il faut supprimer l'état bourgeois.

1. samedi 10 février 2007, 13:33 serge wenner

pourquoi ne peut on pas réduire de 3 % les dépenses de tous les ministères.en luttant un petit peu contre les gaspillages et sens que ça pose de problème cela peu se faire. serge wenner

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS