Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Enseignement supérieur
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
AllemagneEtats-UnisRoyaume-Uni

Allemagne : vers l'émergence d'universités de pointe

Malgré sa réputation d'excellence dans les disciplines scientifiques et techniques, le système allemand d'enseignement supérieur souffre de faiblesses comparables à celles de la France :

  • Structures  obsolètes,
  • Manque de moyens,
  • Fort taux d’abandon en cours d’études,
  • Faible employabilité d’étudiants tardivement diplômés
  • Manque d’adaptabilité des enseignements à l’évolution économique, 
  • Moindre attractivité au niveau mondial

Toutefois, face à ces constats, et à la différence des gouvernements français, le gouvernement allemand s’est engagé sur la voie de la réforme dès le milieu des années 1990.

Des premières expériences conduites au niveau des Länder

La réforme du système universitaire s'est appuyée sur la particularité allemande qui veut que les questions d’éducation soient traitées au double niveau de :

  • L’Etat fédéral (Bund),
  • Et des régions (Länder).

En 1998, un amendement a permis d’encourager les diverses expérimentations réformatrices  menées dans les Länder. Une autonomie plus grande a été accordée aux universités, appelées à développer chacune leurs priorités stratégiques. Toutefois, les changements ont été freinés par le manque de moyens budgétaires et l’impossibilité pour les universités de lever leurs propres ressources et de gérer librement leurs personnels.

Un ciblage accru des moyens financiers

En mars 2002, le gouvernement a franchi une  étape supplémentaire en créant un nouveau statut de l'enseignant pour ouvrir une voie de promotion rapide à de jeunes docteurs talentueux.
Trois ans plus tard, en 2005, un accord a été conclu avec les Länder  pour faciliter  l'émergence d’universités de pointe :  des crédits supplémentaires ont été dégagés pour créer trente nouveaux centres de recherche et  soutenir dix universités se distinguant par leurs travaux. Près de 2 Md€ doivent être investis au cours des cinq prochaines années dans des centres de recherche destinés à concurrencer les meilleurs centres mondiaux.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

1. vendredi 20 octobre 2006, 13:13 Maxime Quenin

Le diagnostic sur le système d'éducation supérieure allemand est rès pertinent. Il faut simplement ajouter le fait que le système secondaire, en séparant très précocement les élèves, offre aux universités allemandes une base de recrutement disposant d'un niveau moyen supérieur à celui de la France; et pratique de plus dans les matières les plus exigeantes une sélection assez rude, tant à l'entrée (numerus clausus sur le fondement de la note d'abitur) que pendant les études (médecine, Ingénierie), qui est camouflée (absence totale du concours) mais bien existante.

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS