Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Réforme de l'Etat
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEnjeuxChiffres ClésEclairages internationauxEn bref
CanadaEtats-UnisSuède

Québec : la "gestion axée sur les résultats"

En 1996, la loi pour l'élimination du déficit et l'équilibre budgétaire interdit tout déficit budgétaire. Le pays, qui connaissait une situation de déficit budgétaire chronique, retrouve progressivement des marges de manœuvre.

Parallèlement, des réformes structurelles ont été menées :

  • Certaines structures administratives ont été simplifiées : le nombre de municipalités a été diminué depuis 2002, permettant de réaliser des économies d'échelle et de rationaliser le développement économique local et régional.
  • Le fonctionnement des administrations a été modifié. En 2000, la loi sur l’administration publique instaure en effet la "gestion axée sur les résultats" qui oblige les ministères à : 
            - conduire des enquêtes sur les attentes des citoyens
              concernant les prestations ou services dont ils ont la
              charge,
            - émettre une "déclaration de services" aux citoyens,
            - dresser un plan d'amélioration du service rendu,
            - produire un plan stratégique, généralement triennal,
              centré sur les résultats atteints et non simplement sur
              leurs activités.

Par ailleurs, le Québec a fortement développé la déontologie et le respect de normes éthiques au sein de son administration.

Ces différentes réformes ont contribué à forger une approche managériale au sein du secteur public : un pas culturel a été franchi.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS