Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Marché de l'emploi
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
L’emploiLe chômagePolitique de l'emploi

1. Un coût élevé de la main d'œuvre

Le coût de la main d’œuvre rémunérée au salaire minimum mesuré par rapport au coût moyen (c'est-à-dire le coût relatif du travail non qualifié),[Trop compliqué] est très élevé en France et même le plus haut de tous les pays de l'OCDE. Cela réduit la demande de travail pour les jeunes et les travailleurs peu qualifiés.



2. Le poids des charges fiscales et sociales

Les prélèvements sur les salaires (impôts et cotisations sociales) sont plus élevés en France que dans les pays anglo-saxons et scandinaves.



3. Une législation fortement protectrice

L'indicateur synthétique de l'OCDE, construit pour mesurer le niveau de protection de l'emploi dans un pays donné, attribue à la France un niveau relativement élevé, certes inférieur à la Suède ou à l'Allemagne, mais  largement supérieur à la Finlande ou à l'Italie. L'indice spécialement construit pour évaluer le niveau de protection s’appliquant aux contrats temporaires place la France en 1ère position parmi les pays de l'OCDE.



Voir le même indicateur pour les emplois temporaires

 

4. Une forte augmentation des dépenses publiques en faveur de l'emploi

En 25 ans, le poids des dépenses publiques en faveur de l'emploi dans le PIB a plus que triplé, passant de 1,5% à 4,7%.
Cet effort considérable n'a pourtant pas été suffisant pour enrayer la progression du chômage.



Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS