Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Dette publique
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEclairages internationauxEnjeuxChiffres ClésEn bref
Suède Pays-BasCanada

Pays-Bas : un équilibre budgétaire restauré, un modèle social consolidé

Après le premier choc pétrolier, les Pays-Bas connaissent une forte augmentation de leurs dépenses publiques. Un pic est atteint en 1982 : cette année-là, elles représentent 55% du PIB.

Une thérapie de choc

Le gouvernement néerlandais décide alors d'engager une action vigoureuse consistant à stabiliser, puis à réduire les dépenses publiques. Plusieurs postes sont concernés : les effectifs et la rémunération de la fonction publique ; les dépenses d'intervention des administrations publiques ; les transferts sociaux, avec notamment une réforme des régimes de pensions d'invalidité ; les aides au logement.

La réforme de la procédure budgétaire

En 1994, une profonde réforme de la procédure budgétaire vient compléter cette série de mesure. Les enveloppes votées par le Parlement doivent impérativement être respectées et tout dérapage des dépenses dans un secteur donné doit être compensé par une économie équivalente dans un autre.

Le retour à l'équilibre budgétaire

Dès 1995, Les Pays-Bas retrouvent la voie de l'équilibre budgétaire. En 2001, les dépenses publiques ne représentent plus que 41,7% du PIB. Trois ans plus tard, le déficit public s'élève à 2,5% du PIB, et la dette publique est ramenée à 55,7% du PIB.
Si la politique budgétaire s'est doublée d'une réforme en profondeur de l'organisation du système de protection sociale (privatisation des régimes d'indemnisation des congés maladies et décentralisation des régimes d'aide sociale, notamment), le modèle social néerlandais en est toutefois sorti consolidé.  

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS