Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Dette publique
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsEclairages internationauxEnjeuxChiffres ClésEn bref
 

Revenir à l'article

 

 

Proposition 1 : Rééquilibrer le budget de l'Etat en 5 ans

Ces dernières années, l’État s’est efforcé de stabiliser ses dépenses en volume ; autrement dit, celles-ci ont augmenté au même rythme que l’inflation. L’application stricte de cette règle conduirait à équilibrer recettes et dépenses au bout de huit ans, et à infléchir la courbe de la dette au bout de quatre ans.

Ces délais sont excessifs : c’est dès maintenant que l’Etat doit produire les efforts nécessaires pour retrouver les marges de manœuvre qui lui font aujourd’hui défaut. La stabilisation des dépenses en euros courants - autrement dit, leur gel à leur niveau actuel - permettrait de résorber le déficit budgétaire en cinq ans, et de briser la spirale de la dette en seulement deux ans.

Pour atteindre cet objectif, deux autres principes doivent être suivis.

D’une part, l’État devra renoncer à réduire le niveau global des prélèvements obligatoires pendant la phase de retour à l’équilibre (cinq ans).

D’autre part, il devra affecter à son désendettement toutes les recettes exceptionnelles, que celles-ci résultent d’une accélération de la croissance ou d’opérations de privatisation. Seule exception à ce second principe, le Fonds de Réserve des Retraites devra continuer à être alimenté.

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

4. mercredi 17 janvier 2007, 19:19 Tann

Cette proposition ne dit pas l\'essentiel : si l\'on ne touche pas un niveau global d\'imposition, il faut modifier les assiettes pour déplacer une partie des impôts de la production vers la consommation. Il est temps que nous mangions notre pain noir plutôt que de le garder pour nos enfants. Nous avons vécu au-dessus de nos moyens pendant 20 ans, il ne me paraît pas déraisonnable de payer cela de qulques années d\'inconfort.

3. samedi 27 janvier 2007, 02:36 xavier

un grand probleme existe, de là derives , maux et sans doute des privatisations non necessaires, mal faites ou simplement hatives; le probleme? l'europe autorise les recettes des privatisations pour rentrer dans les criteres des 3% de pib de deficit au lieu de separer cela pour le compter comme exceptionnel.

2. vendredi 09 février 2007, 00:54 carmen

Bloquer les dépenses de l’Etat à leur niveau actuel ; affecter les recettes exceptionnelles au désendettement ou au financement des retraites.

1. dimanche 11 février 2007, 16:46 dan

Tout faire pour empêcher la fraude fiscale qui coûte chaque année 36 milliards d'euros à la nation!!

Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS