Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Diagnostics et propositions / Enseignement supérieur
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

PropositionsChiffres ClésEnjeuxEclairages internationauxEn bref
 

Revenir à l'article

 

 

Proposition 2 : Généraliser l’alternance pour une meilleure insertion professionnelle

Un jeune qui opte aujourd’hui pour la voie professionnelle et qui va jusqu’au baccalauréat peut, en théorie, entamer des études supérieures. Mais en réalité, cette possibilité est largement fictive, dans la mesure où aucune des voies de poursuite d’études après le baccalauréat, y compris les sections de techniciens supérieurs (BTS et IUT), n’est conçue pour accueillir des bacheliers professionnels. Leur taux d’échec est, de ce fait, très élevé.

Il faut donc rendre aux formations technologiques courtes leur vocation d’accueil des bacheliers technologiques et professionnels. Il faut également permettre aux meilleurs de ces bacheliers d’atteindre, avec des méthodes pédagogiques adaptées, des niveaux de compétences comparables à ceux des très bons élèves des filières générales : la création de formations d’excellence qui seraient réservées aux bacheliers professionnels serait en particulier de nature à revaloriser l’image de l’ensemble de cette filière.

Le succès des formations technologiques courtes repose dans une large mesure sur le recours à l’alternance comme voie d’insertion professionnelle. Cette formule doit être étendue au 1er et au 2nd cycle de l’université : il faut lutter contre le chômage des jeunes qualifiés par la systématisation de l’alternance en dernière année des cycles Licence et Master.

L'enseignement supérieur dans le blog

Les diplômés et les autres
Par Michel Drancourt

Pour une grande école des métiers
Par Jean-Pierre Boisivon

Tous les billets
Trait de plume
A suivre... 31/07/2007
Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS